Casino

Le système de Wells à la Roulette

Les Secrets du Jeu | Publié le  | Par 

Nous allons exposer le système de l'Anglais Wells qui eût une popularité extraordinaire après la première grande guerre.

Charles Deville Wells, l'homme qui a vaincu le casino de Monte-Carlo

Charles Deville Wells s'est rendu célèbre pour avoir fait sauter la banque à la roulette de Monte-Carlo à plusieurs reprises durant l'année 1891, ce qui lui a valu par la suite le surnom de “Monte Carlo Wells”

Wells menait alors la grande vie et il donnait des réceptions somptueuses à bord d'un yacht qui mouillait devant le Casino de Monte Carlo. Wells gagna au jeu, mais c'est surtout son train de vie de grand seigneur qui attira sur lui l'attention.

Leur promettant des gains énormes, des personnes fortunées lui confièrent des capitaux pour les faire fructifier, et Wells disposant de beaucoup plus de capitaux qu'il n'en avait réellement gagné au jeu, continua un temps à éblouir le monde. Puis, ne pouvant rembourser les énormes dettes qu'il avait contractées, le beau yacht fut vendu et Wells fut condamné à la prison.

Après cette brève évocation, intéressons nous maintenant au système de Wells qui mérite de retenir l'attention.

Son système

Wells utilisait le tableau de marche suivant : 1, 2, 3, 4, 5 (mise de départ), 6, 7, 8, 9 (saut, si cette mise est perdue).

Sa première mise était donc de 5 pièces. Ensuite, il diminuait sa mise de 1 pièce après chaque gain et il l'augmentait de 1 pièce après chaque perte, sans jamais dépasser le plafond de la mise 9.

On comprend tout de suite que tous les ballottages lui rapportaient 1/2 pièce de gain par coup joué et qu'en plus, si la chance jouée prenait une avance de 5 coups sur l'autre, il gagnait un excédent de 15 pièces.

Voici un exemple qui fera bien comprendre cette marche. Nous supposerons le jeu sur Noir :

NRWells+-
X- 55
X+ 66
X+ 55
X- 44
X+ 55
X+ 44
X+ 33
X+ 22
X+ 11

Bilan : +26 - 9 = Gain +17

C'est à dire que Wells a gagné 2 pièces dans les 4 premiers coups, 1/2 pièce par coup dans les périodes de ballottage et en plus les fameuses 15 pièces que rapporte l'écart favorable de 5 coups sur la chance jouée.

On sait qu'il faut parfois attendre longtemps pour voir une chance simple prendre 5 coups d'avance sur l'autre, mais pendant ce temps, Wells gagnait constamment sa 1/2 pièce par coup de ballottage. En plus, si par bonheur la chance jouée était celle qui prenait de l'avance, il gagnait un gain supplémentaire de 15 pièces.

Par contre, si c'était la chance contraire à la chance jouée qui prenait les 5 coups d'avance, Wells perdait obligatoirement 5 + 6 + 7 + 8 + 9 = 35 pièces, moins évidemment les 1/2 pièces gagnées en cours de ballottage, avant que cette chance contraire ait pris ses 5 coups d'avance.

Très souvent, les gains pendant ces périodes de ballottage suffisaient à compenser la perte de 35 pièces, malheureusement, s'il arrivait que la perte de 5 coups se produise immédiatement, c'était alors une perte sèche de 35 pièces. De plus, si comme cela se produit souvent au cours d'une séance de jeu, une chance prenait 20 coups d'avance sur la chance non jouée, c'était alors 35 x 4 = 140 pièces que le système devait combler, et la journée était alors irrémédiablement perdante.

Le défaut du système de Wells est donc de voir la chance non jouée prendre une avance assez grande sur la chance jouée dans un temps relativement court qui ne permette pas au ballottage d'amoindrir le découvert de 35 pièces que coûte chaque tranche de 5 coups de retard.

Par contre, ce système possède l'énorme avantage d'accumuler durant les périodes de ballottage souvent fort longues, 1/2 pièce par coup joué, avec en plus, le gain supplémentaire de 15 pièces si la chance jouée a pris 5 coups d'avance sur sa contraire.

De nombreux joueurs ont pensé appliquer le système à l'envers en faisant le raisonnement suivant : si je joue le contraire de Wells, quand la chance jouée prendra une avance de 5 coups, je gagnerai 35 pièces et quand ce sera la chance contraire qui prendra ces 5 coups d'avance, je ne perdrai que 15 pièces.

Mais ces joueurs ont oublié qu'en procédant ainsi, les ballottages leur feraient perdre 1/2 pièce par coup joué, ce qui était le contraire du but principal recherché par Wells.

Prenons un exemple et supposons le jeu à Noir :

NRContre Wells-+
X+55
X+66
X-77
X+66
X-77
X-66
X-55
X+44

Bilan : -25 + 21 = Perte -4

Ce qui fait bien sur les 8 coups de ballottage 1/2 pièce perdue par coup joué.

Toutefois, mieux conduit, ce système peut en toute certitude donner un avantage à un joueur sensé. C'est ce que nous allons voir maintenant.

Transformation du système

Le système de Wells est en réalité une manière parfaite d'opérer tant que le jeu se trouve cantonné dans une égalité presque constante entre les gains et les pertes, mais qui devient très vite catastrophique si le côté que l'on joue prend du retard.

Il faut donc l'appliquer sur une stratégie qui ne donne peut-être pas un avantage mathématique à masse égale, mais qui présente l'immense avantage d'assurer l'égalité presque permanente entre les coups de gains et les coups de perte.

Cette stratégie relève un peu de ce que certains appellent la “Loi du Tiers”. On sait en effet que sur 37 coups de roulette, il apparaît en moyenne 22 à 26 numéros différents, soit à dire qu'à peu près 1/3 des numéros se répètent.

Si on établit un jeu sur les 32 figures de 5 aux chances simples, on constatera généralement la sortie de 20 à 23 figures sur les 32, toujours en vertu de cette fameuse loi du tiers.

En ne jouant que le dernier coup, le cinquième formant la figure de 5, on ne jouera que 8 à 12 fois par rotation de 32 figures, soit 32 x 5 = 160 boules et comme la loi du tiers va se manifester, on touchera automatiquement au moins 50 % des coups joués, et même bien souvent un peu plus.

Le système de Wells va alors trouver sur ces derniers coups des figures de 5, un vrai terrain de prédilection.

Récapitulons tout d'abord les 32 figures de 5 sur Noir et Rouge. Les voici :

Figures Noires (c'est-à-dire commençant par Noir)

12345678910111213141516
NNNNNNNNNNNNNNNN
NNNNNNNNRRRRRRRR
NNNNRRRRRRRRNNNN
NNRRRRNNNNRRNNRR
RNNRNRNRNRNRNRNR

Figures Rouges (c'est-à-dire commençant par Rouge)

17181920212223242526272829303132
RRRRRRRRRRRRRRRR
RRRRRRRRNNNNNNNN
RRRRNNNNNNNNRRRR
RRNNNNRRRRNNRRNN
NRRNRNRNRNRNRNRN

Pour pratiquer ce jeu, il suffira de marquer chaque apparition d'une figure de 5 par un point sous la figure correspondante, et chaque fois que cette figure pourra se reproduire, c'est à dire que les 4 premiers coups seront identiques, on jouera le cinquième coup en pariant sur la répétition de la figure déjà pointée.

On fera alors fonctionner le système de Wells sur ces cinquièmes coups formant la répétition d'une figure de 5, et nous aurons ainsi espoir d'obtenir un bon équilibre sur les coups réellement joués.

Comme nous l'avons dit plus haut, une rotation de 32 figures nécessite l'observation de 32 x 5 = 160 boules (plus les zéros). On remettra donc un tableau en route toutes les 160 boules pour profiter pleinement de la loi du tiers.

Mais comme le jeu est assez lent, puisque les occasions de miser sont de 8 à 12 fois toutes les 160 boules, on pourra l'accélérer sans aucun inconvénient en jouant sur les 3 catégories de chances simples, mais bien entendu, chacun de ces tableaux sera totalement indépendant pour l'application du système de Wells.

Dans le même esprit nous proposerons dans un prochain article par le détail la méthode d'un autre joueur célèbre qui a marqué l'histoire des casinos : le grec Zographos.

Jouer en Réel